Le directeur de la prison reflechit une minute

Et plus il y a de vin, dit Maurin, moins on en vend. Vous ne voulez plus le faire arreter? –Au contraire, mais a notre retour seulement. Le neveu, age alors de dix-huit ans a peine, perorait: –Vous nommerez l’homme qui, par son audace, sa perseverance, son genie industriel, a fait la fortune du pays! Pierre d’Auriol fut nomme en effet a une ecrasante majorite. Et tu en conclus? –Que sur votre bateau vous vous sentez mieux chez vous.

Il disait a Maurin, trois fois par jour: –Je n’aurais pas cru ca si difficile. Les villes de qui? –Les villes de Maurin, pardi! Le prefet se met a rire. . . . La baie etait deserte. Maurin, qui ne l’a pas perdu de vue, en est desole. Au contraire, car moi, je l’ai vu au palais. Pardonnes-moi, Dominique; j’aime dona Carmen. Et quoi? –Un rien de ma liberte.

ajoute-t-elle. Le chemin de fer de Marseille a Nice contourne le massif au nord. Le repas fut silencieux comme d’habitude, seulement la glace semblait etre rompue entre la jeune fille et le jeune homme, et ce qu’ils n’avaient jamais fait jusqu’alors, ils causerent reellement entre eux.

En expliquant la chose, on l’excusera sans doute; c’est si simple. _ _Le jour froid des lampes filtre et se refracte. Bientot tout pacha fuyant la pendaison, tout boyard en train de manger ses terres, tout rastaquouere et tout philosophe du tapis vert ayant quelques pretentions au respect de ses contemporains, brigua l’honneur de deposer des poignees de louis sur le marbre rose de la cheminee de sa chambre a coucher. Il lui serine des inepties que le petit repete en begayant et bavant. Et Maurin poursuivit ainsi: LA LIeVRE DE JUIN Pitalugue labourait son champ, dans la plaine au-dessous de Bormes. . Il y a quelque sept ou huit ans, il se trouva raye des listes electorales. –Sa nourriture! s’interrompit Magaud, de vieux quignons de pain moisi que les boulangers gardaient pour les chiens.

C’est vrai, fit le general en baissant la tete. Dusse-je vous poursuivre jusqu’au fond des enfers.

Surpris a l’improviste, je n’ai pu en faire l’usage que je desirais, mais maintenant je ne le regrette pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.